Travaux ferroviaires Portugal – Espagne

Travaux ferroviaires Portugal - Espanha -Viamapa

Un des principes fondamentaux de l’espace Schengen ou encore de l’Union Européenne est la libre circulation de ses ressortissants. Pour ce faire, de nombreuses alternatives sont disponibles pour circuler entre les pays, le domaine ferroviaire n’y échappe pas et de nos jours, des lignes entre des pays voisins sont encore développés. La voie ferrée portugaise Évora-Freixo est actuellement en construction pour rapprocher le Portugal de l’Espagne et inversement. Cette politique de gros travaux nécessite précision et expertise, notre filiale Viamapa intervient pour apporter les siennes.

Comment construire une ligne de chemin de fer ?

Le ferroviaire nous offre des avantages notables sur plusieurs points comme la sécurité du transport, la décongestion des routes, un impact limité sur l’écologie et bien d’autres encore.

Pour réaliser ce gros projet, une multitude d’étapes sont nécessaires pour réaliser les travaux de A à Z. De plus, et surtout, à cause de la problématique que les trains sont contraints, connu sous le nom de « technique de roulement » qui va limiter le train à un usage quasiment plat. Pour permettre aux trains de circuler avec fluidité, s’adapter au terrain est indispensable. Les constructions de lignes de chemin de fer vont recourir à différents ouvrages d’art comme les viaducs, les tunnels, les passages à niveau ou encore les ponts. En réalité construire les voies pour déployer des trains nécessite plusieurs corps de métier.

Outre les travaux annexes, voici les différentes étapes pour réaliser une ligne ferroviaire :

1. Pré-construction : Des travaux préparatoires avant la construction de la voie ferrée sont nécessaires pour assurer la pérennité des infrastructures. Parmi toutes les préparations, il faut d’abord effectuer un drainage du sous-sol et préparer les matériaux.

Le drainage du sous-sol permet d’empêcher la voie ferrée de s’engorger et de devenir défectueuse. Dans le sous-sol, il faut absolument prendre des mesures concrètes de drainage afin d’éviter la dégradation future des lignes ferroviaires. Il est donc nécessaire d’installer un système de drainage, avant de poser le chemin de fer comme par exemple, des drains porteurs, des tuyaux de drainage ou encore des bassins pour atténuer l’engorgement dans certains tronçons.

Les chemins de fer sont constitués de plusieurs matériaux comme bien entendue les rails, les fixations les traverses de chemin de fer et bien d’autres. Préparer ces matériaux de construction est à la base de chaque projet ferroviaire, pour vérifier l’intégrité et la complémentarité de tout le nécessaire. Une fois avoir réuni tous les préparatifs, l’étape suivante amène les maîtres d’œuvre à poser le ballast inférieur .

2. Pose du lest de fond : Le granulat, constitué de pierres qu’on retrouve sous les rails est défini comme le lit de ballast donne à la base de la voie ferrée de la fiabilité et stabilité. Différentes procédures de construction sont envisageables pour poser ballast inférieur et supérieur.

Puis il faut étaler les traverses de chemin de fer en les plaçant de chaque côté de manière équitable et le compactage peut commencer manuellement ou à l’aide d’un et rouleau compresseur.

3. Ancrage : C’est un processus qui fixe ensemble la traverse de chemin de fer et la pointe de chemin de fer. Encore une fois, cette procédure joue un rôle important pour assurer la sécurité du transport ferroviaire et nécessite différents matériaux et techniques pour atteindre un niveau de pression énorme.

4. pose de rail : La pose de rails en acier nécessite une précision millimétrée.

La pose des voies est un processus complexe, il faut premièrement mesurer la longueur de chaque rail et utiliser des rails avec le même écart de longueur. En commençant par l’arrière de l’aiguillage, à l’aide d’un wagon monorail puis jusqu’au fossé à la main

La longueur des rails non standard peut être déterminée par l’emplacement des joints d’isolation. Transportez les rails en acier par le véhicule monorail, puis soulevez-les manuellement jusqu’au fossé du rail. Pour terminer, il faudra les connecter aux traverses du chemin de fer.

5. Pose du lest supérieur : Une deuxième pose de ballast sur la voie est nécessaire pour stabiliser l’infrastructure. En soulevant les rails, alors cela permet aux cheminots de rembourrer et d’ajuster la voie à niveau. Une machine qu’on surnomme la bourreuse va tasser la voie plusieurs fois. Après que quelques trains circuleront sur la voie neuve ou rénovée, une dernière pose de ballast se fera pour combler les trous présents et futurs

6. l’ancre et le renforcement du rail : Enfin pour finir et consolider le tout, une étape d’ancrage de rail est nécessaire assurant une stabilité accrue aux rails. Ces pièces en acier qui sont reliées par le boulon et les écrous maintiennent en place l’infrastructure sur le long terme et assure une sécurité complémentaire aux étapes précédentes.

Comment Viamapa participe à la nouvelle plate-forme ferroviaire ?

Les travaux d’Évora font partie du programme Ferrovia 21, avec une participation de 40 % de l’Union européenne. Ils font partie du futur Corridor Sud International, qui entend relier Évora Norte et Elvas (80 km) avec une nouvelle voie. Le projet, désigné comme Lot B, correspond à la construction d’un nouveau tronçon ferroviaire de 20,5 kilomètres entre Évora Norte et Freixo, pour un coût total de 46,6 millions.

Le consortium qui a remporté le lot B est constitué de Consa, Fergrupo et San José pour effectuer tous les travaux, néanmoins ce groupement a également sollicité d’autres entreprises avec des expertises complémentaires pour les accompagner, comme Viamapa qui apportera différentes solutions pour le bon déroulement des travaux.

Les travaux ont été adjugés en janvier 2020, avec un délai de 540 jours, augmenté depuis. Le promoteur portugais du projet est IP (Infraestruturas de Portugal) collabore sur le chantier depuis le début du projet avec nos 3 équipes sur le terrain. Dorénavant, 2 équipes restent sollicitées sur ce projet pour les prochaines années.

Ayant deux coordinateurs espagnols, Viamapa fait le marquage de l’ensemble du projet. Ils ont des collaborateurs à la fois dans le béton armé ainsi que dans les travaux de terrassement.

La mission de Viamapa consiste à suivre les travaux, avec réalisation et implantation du projet, relevés topographiques pour calculer les volumes et ainsi permettre aux ingénieurs d’effectuer leurs calculs avec précision.

Réalisation et implantation du projet chez Viamapa

La réalisation

L’étape de réalisation est indispensable pour la réussite de tout projet ferroviaire. Une réalisation efficace de l’aménagement du territoire pour les voies ferrées et autres éléments du réseau est apporté par Viamapa pour différents projets, souvent complémentaires.

Les conceptions dans diverses réalisations annexes au ferroviaire :

  • Pont rail : qui assure, au-dessus des rivières ou des routes, le passage de la nouvelle ligne
  • Viaduc :  qui permet de circuler quand le territoire offre des pentes trop abruptes
  • Pont route : qui dessine un croisement entre les routes et les rails sans les affecter
  • Dalot : qui ouvre la voie à des eaux dans un canal enterré
  • Passage à faune : qui offre un passage sécuritaire aux animaux
  • Passage à niveau : qui fait cohabiter deux modes de transports

Ces ouvrages d’art qui vont permettre d’aménager les voies ferroviaires de manière optimale sont aussi importants que la voie ferrée en elle-même. Une fois avoir défini par des mesures précises la route que les trains vont arpenter, nos équipes vont réaliser un plan qui sera apporté à nos clients et qui est à la base de tout projet ferroviaire.

La contribution de l’expertise de nos équipes commence donc dès la phase conceptuelle, en plus de la conception détaillée sur plan (en 2D / 3D / BIM selon les projets), la mise en œuvre et le suivi des travaux jusqu’à la fin de la création de la ligne.

  • L’implantation

Une fois la réalisation et validation des plans, nos équipes se rendent directement sur le terrain pour effectuer la phase d’implantation.

Ce qui consiste à utiliser des éléments calculés sur plan et de les transposer et les matérialiser physiquement en les positionnant avec des techniques de géoréférencement. Pour la construction de cette nouvelle voie ferrée, les axes de ces voies ont été positionner avec une haute précision en prenant en compte tous les détails du territoire.

Dès lors que les implantations sont réalisées, une phase de contrôle est de mise pour les valider, c’est ainsi que nos géomètres-experts assurent la fiabilité de leurs mesures avant de concrétiser les différents aménagements.

La finalité de la mission nous donne l’information de la méthode appliquée par nos équipes et également le niveau de précisions aux implantations : une variation qui peut aller du centimètre à quelques millimètres.

Des relevés topographiques pour calculer les volumes

Une partie de nos équipes effectuent des travaux topographiques sur tout le long de la voie. Comme le chemin de fer nécessite un territoire relativement plat, du remblai ou du déblai doit être utilisé si nécessaire. Pour maximiser l’efficacité de la chaîne de production, un calcul de volume permet aux conducteurs d’engins de savoir avec précision combien de tonnes doivent être déplacé. De plus avec des données exactes, les maîtres d’œuvre peuvent effectuer des calculs annexes pour leurs équipes, combien de temps est requis pour soulever une quantité donnée ou encore combien d’engins doivent être mobilisés d’un tronçon à l’autre. Ces calculs favorisent alors les travaux de terrassement où le projet linéaire de la nouvelle ligne y trouvera une base adéquate à une circulation fluide.

Suivez l’actualité

//RECAPTCHA add_action('wp_print_scripts', function () { wp_dequeue_script('google-recaptcha'); });